Qu’est-ce que la Naturopathie ?

La Naturopathie ?

Un peu d’histoire…

Les origines de la Naturopathie remontent à l’Antiquité, avec Hippocrate (460-370 av. J.C) considéré comme le père la médecine. C’est un grand médecin grec, qui avançait déjà la théorie des humeurs (qui constitue le corps humain), mais aussi la diététique. Ainsi, je citerai une de ses célèbres citations :

                                         « Que ton aliment soit ta seule médecine »

En s’appuyant sur les lois de la nature et de la physiologie, il révélait à chacun son « médecin intérieur », c’est-à-dire leurs processus naturels de régénérescence et d’auto-guérison.

Les 5 principes de la naturopathie selon Hippocrate :

  • En premier lieu, ne pas nuire (« primum non nocere »)
  • La nature guérit (« vis medicatrix naturae)
  • Identifier et traiter les causes (« tolle causam »)
  • Détoxifier et purifier l’organisme (« deinde purgare »)
  • La naturopathie enseigne (« docere »)

Aujourd’hui…

Le biologiste Pierre Valentin Marchesseau (1911-1994) est considéré comme le père fondateur de la naturopathie, pour en avoir importé et traduit les concepts en 1935.

La Naturopathie est reconnue comme troisième médecine traditionnelle mondiale, par l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé). Elle la définit ainsi :

« La Naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ». Elle est donc avant tout préventive

Selon elle, la santé de l’individu est un « état complet de bien-être physique, mental et social, (qui) ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité ».

Cette définition met en avant l’importance de considérer l’individu dans sa globalité, dans le maintien de sa santé et donc dans les processus de soin. D’où le terme Holistique qui signifie « globale ».

Photo de Brianna West sur Pexels.com

C’est en cela que la médecine traditionnelle classique (dite allopathique) est complémentaire avec la naturopathie.

Médecine allopathique et Naturopathie

Le médecin s’intéresse davantage aux symptômes, qu’il va ensuite traiter avec des médicaments (but curatif). Alors que le naturopathe va rechercher davantage la cause profonde de ces symptômes et proposer un accompagnement personnalisé (préventif). Cet accompagnement a pour but de renforcer le système immunitaire, ce qui par voie de conséquence diminuera, voire fera disparaitre, les symptômes, une fois encore c’est la principe d’auto-guérison.

Cet accompagnement consiste en l‘élaboration d’un programme personnalisé contenant des conseils d’hygiène de vie (alimentaire, sommeil, gestion de stress…) et des techniques manuelles réalisées ou non par le naturopathe. S’il ne les pratique pas, il pourra vous orienter vers des spécialistes.

Ainsi la Naturopathie est à la fois une philosophie, une science, un art de vivre, une façon de penser et un moyen de devenir acteur de sa santé, grâce à des techniques naturelles.

Le rôle du naturopathe est de vous guider pour devenir autonome et responsable de la préservation de votre santé. Il va stimuler vos capacités d’auto-guérison.

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin »

Hippocrate

Le naturopathe va rechercher l’engagement du client, car il sera l’acteur principale. Il va stimuler sa motivation, mais celle-ci dépendra uniquement de sa volonté.

« Quand quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement est-il possible de l’aider. »

Hippocrate

Le Naturopathe ne pose pas de diagnostic, ne se substitue jamais à un médecin et n’intervient aucunement dans les traitements médicaux suivis. Il travaille en complément de celui-ci. Il est également tenu au secret professionnel.

C’est-à-dire que l’intervention du médecin est indispensable pour les maladies aigues, graves, chroniques, les traumatismes (cardiaques, crâniens, articulaires…)…

Le naturopathe ne serait intervenir en premier lieu sur de telles pathologies. Mais il peut intervenir dans un second temps, pour soulager certaines douleurs de façon naturelle (par l’aromathérapie par exemple), proposer des techniques naturelles pour booster l’efficacité des traitements médicamenteux lourds (par exemple le jeûne précédent une chimiothérapie) et engager un travail préventif pour éviter des récidives (comme proposer un régime alimentaire pour limiter les risques d’un nouvel infarctus…).

« La naturopathie contribue ainsi à la promotion d’une santé globale et durable, qui ne se substitue jamais à la médecine conventionnelle mais, la complète, elle s’inscrit en parfaite complémentarité avec les autres pratiques sanitaires, médicales et/ou paramédicales. »

« Comme pour les autres professions de santé, le Naturopathe est tenu au «secret professionnel», de sorte que les informations enregistrées par lui ne pourront être divulguées, y compris à la famille ou à des tiers. »

(Naturopathe.net)

Les 5 concepts fondamentaux de la Naturopathie :

  • 1.  Les humeurs:
    • C’est-à-dire l’ensemble des liquides biologiques du corps humain (le sang, la lymphe, le liquide intra-cellulaire et le liquide extra-cellulaire). La qualité de ces dernières influence notre état de santé. Si elles sont « encrassées », par une accumulation de déchets (toxines) et par conséquence plus épaisses, les échanges indispensables au bon fonctionnement de l’organisme deviendront difficiles. C’est le début des symptômes et des maladies.

Les causes peuvent être un mode d’alimentation inadapté, une mauvaise hygiène de vie, la sédentarité…

Ainsi détoxifier et purifier l’organisme sera la solution pour retrouver la santé.

  •  2. Le Causalisme:
    • En Naturopathie, l’objectif n’est pas de combattre les symptômes mais de rechercher les causes. C’est-à-dire que l’on va s’intéresser aux causes profondes et premières de la maladie, afin de pouvoir mettre en place un programme d’Hygiène de vie (PHV) pour une prise en charge globale de la personne. Ce qui nous amène au 3e principe fondamental : le Holisme.
  • 3. Le Holisme :
    • C’est une approche qui permet une étude et un accompagnement de l’individu dans sa globalité. C’est-à-dire d’un point de vue physique, mental, émotionnel, environnemental, socioculturel, énergétique
  • 4. Le Vitalisme :
    • Ce principe repose sur la théorie de « l’énergie vitale », c’est-à-dire le pouvoir de notre corps à s’auto-guérir. La Naturopathie va soutenir et renforcer cette énergie. Cependant si la réserve de celle-ci est trop faible, certaines atteintes lésionnelles seront irréversibles et ne pourront être prises en charge par le naturopathe. Il pourra uniquement participer à l’accompagnement et au soulagement de la douleur en complément d’une intervention médicale allopathique.
  • 5. L’Hygiénisme :
    • C’est un Art de vivre, une hygiène de vie saine qui regroupe les habitudes alimentaires et corporelles, faisant appel aux éléments de la nature (l’eau, l’air, le soleil…),que l’on retrouve dans les 10 techniques de la naturopathie.

Les 10 techniques en naturopathie :

  1. L’alimentation :      
  • Diététique préventive et curative
  • Cure de restriction/saisonnière, diète et monodiète
  • nutrition, micro-nutrition

2.   La psychologie :       

  • Gestion du stress (relaxation, sophrologie…)
  • Relation d’aide
  • Psychothérapie brève…

3. Les exercices physiques : 

  • gymnastique douce, yoga, stretching, danse, vélo, natation, art martiaux…)

Ces trois premières techniques sont dites majeures, elles sont considérées comme nécessaires et suffisantes à l’entretien de la santé.

A celles-ci peuvent s’ajouter des techniques dites complémentaires ou mineures, pour optimiser la prise en charge du consultant.

4- L’hydrologie (utilisation de l’eau chaude, froide, tiède, alternée…, locale, générale, interne, externe, douche, bain, thalassothérapie et thermalisme, argiles…)

5- Les techniques manuelles (appelées autrefois chirologie : massages détentes c’est-à-dire non médicaux de types californien, suédois…)

6- Les techniques réflexes ou réflexologie (appliquée aux pieds, mains, oreilles, nez, dos…shiatsu…)

7- Les techniques respiratoires (empruntées au yoga, aux arts martiaux, Bol d’air Jacquier, ionisations…)

8- Les plantes (en phytologie et en aromatologie sous forme d’Huiles Essentielles)

9- Les techniques énergétiques (magnétisme, recours aux aimants…)

10- Les techniques vibratoires (utilisation des couleurs, des rayonnements solaires, de la musique…)

Les Cures en Naturopathie

Le Programme personnalisé issu de l’étude du bilan personnel peut contenir des cures en fonction de la vitalité actuelle de l’individu. Il en existe 3 :

  • La cure de désintoxication :
    • Son objectif est de débarrasser l’organisme des toxines qui surchargent et empêchent l’organisme de fonctionner correctement. Elle est drainante et dépurative au travers diverses techniques.
  • La cure de revitalisation :
    • Soit elle suit la cure de désintoxication (obligatoire), soit elle est conseillée seule, en cas d’énergie vitale trop faible pour faire la première cure. Son objectif est de combler les carences et de booster l’énergie.
  • La cure de stabilisation :
    • Faisant suite aux deux premières cures, elle vise à maintenir la qualité de santé obtenue grâce aux précédentes cures. Comme les autres cures, il est conseillé de la pratiquer dans des conditions favorables tels les vacances…